couvZombieLes zombies : miroir de notre société?

Auparavant l’image du zombie était attachée au folklore vaudou, un pantin décharné contrôlé par un sorcier. Son image muta en 1968 grâce à Georges A. Romero qui bricola son premier film (avec moins de 114.000$).

Le zombie, dès lors désigne un être sans vie dévoré par une faim inextricable, obligé de chasser des êtres humains pour se nourrir. Ce mal incurable se propage par la morsure, la contamination est extrêmement rapide.

Le désormais culte « La Nuit des mort-vivants » inaugura un genre, celui du gore et par extension le film de zombie, une catégorie qui ne cesse aujourd’hui de se renouveler et de trouver des échos plus ou moins pertinents.
Mais au delà du simple film d’horreur, ses films dévoilent un point de vue pessimiste sur l’humanité et dressent le constat désabusé d’un monde en proie à sa sauvagerie, sa perversion et son égoïsme.

On ne compte plus les emprunts à l’œuvre de Romero, que ce soit dans le cinéma, la bande dessinée, la littérature et même le jeu vidéo (Left for dead, Resident Evil). Les zombies font partie intégrante de la contreculture et restent une métaphore intéressante de la société !!!


walking deadWalking dead / Kirkman ; Adlard (Delcourt)

Ce comics actuellement en cours a suscité un engouement soudain pour le genre notamment par son adaptation en série télévisée.

A l’instar des films du maître, les histoires de zombies commencent quasi toujours de la même manière. L’humanité est décimée par un étrange virus, les morts reviennent à la vie sous une forme décharnée et se repaissent des derniers êtres humains vivants. Dans le premier tome, nous rencontrons Rick qui sort d’un long coma. La surprise sera de taille pour cet ancien flic, il décide alors de prendre la route et tente de retrouver sa femme et son fils, c’est ainsi qu’il va intégrer son premier groupe de survivants.

Après plus d’une vingtaine de tomes parus, nous suivons toujours avec la même attention le quotidien de ces survivants. La survie est un combat quotidien, à chaque jour suffit sa peine comme disent les anciens. Au travers de la succession d’épreuves qu’ils ont dû endurer, les personnages encore en vie continuent de résister….et ne peuvent même plus apprécier la tranquillité quand elle est à portée de mains…

Comme chez Romero, au-delà des morts-vivants, le plus grand danger vient généralement de la cruauté et de la bêtise humaine.

Le monde tel que nous le connaissions n’existe plus !

Les possibles de Walking Dead sont immenses, on peut aisément imaginer la suite sans aucun des personnages de départ. Cette chronique de l’humain au sens général et philosophique du terme est remarquable d’intelligence. Et vous pouvez sans soucis regarder la série télévisée qui prend une liberté totale d’écriture avec le comics. Les deux sont même complémentaires.

 

MarvelzombiesMarvel Zombies / Neves (Panini comics)

Pour l’histoire, on va faire simple : Nous sommes plongés dans un univers semblable à celui des Marvel, mais un virus vraisemblablement extraterrestre transforme nos super héros en zombies. Malheureusement pour les vivants, leur mutation se rapproche plutôt des dernières productions que des premiers films de Romero, c'est-à-dire qu’ils sont cruels, rapides et insatiables.

Des super héros qui se chamaillent pour un bout de bras, ça parait insensé !!! Et pourtant, c’est bien le cas, Spiderman s’en prend aux plus faibles, Hulk chasse le moindre bout de chair fraîche et Captain America a oublié toutes ses leçons de savoir vivre.

Voilà l’univers des Marvel Zombies : de la série Z…

Mais que serait une série Z sans le génial et l’incommensurable Ashley J. Williams de la fameuse trilogie des Evil Dead.

Qu’est ce qui fait là, et ben lui non plus ne sait pas très bien le pourquoi du comment…Mais le jeune employé de magazine va devoir faire rugir sa tronçonneuse pour se protéger de ses vilaines créatures. Il en profitera d’ailleurs pour régler ses comptes avec le Necronomicon.

Le dessin de Neves amplifie la mise en scène de Layman. Sans renouveler ce genre éculé, leur collaboration offre un moment de plaisir intense aux lecteurs.

 

choletzombieZombies / Cholet (Soleil)

Pas de grand bouleversement dans cette thématique zombie, Sophian Cholet s’insinue dans le sillon de « Walking Dead », son héros Sam tente de survivre face aux hordes de décharnés et rejoint un groupe de survivant. La particularité de cet illustrateur lorrain vient de la finesse de son dessin et de la densité des détails, il nous donne réellement l’impression apocalyptique nécessaire à ce genre de série. La série citée plus haut, elle, a perdu de sa maestria dans le dessin, surement du à une impatience avide à sortir encore et encore des volumes.

Bref sans être totalement indispensable, cette micro série vaut le coup qu’on s’y attarde.

Si vous souhaitez poursuivre sur cette thématique, la médiathèque vous propose ces BDs :


zombieromerodvdZombie / Romero

Deuxième long métrage réalisé par le maître de l’horreur, Zombie apporte une dimension politique et une théâtralité pessimiste des comportements humains.

La pandémie est mondiale, des millions d’êtres humains errent sans âme à la recherche de chair fraiche. Une poignée de survivants se réfugie dans un centre commercial et tente de s’organiser.

A première vue c’est un lieu idéal pour vivre, d’infinies denrées sont à votre disposition ainsi qu’une multitude de loisirs propres à la société de consommation. Ah et puis il y a la télévision…. objet de culte récurent dans le cinéma de Romero, la zombification de l’homme commence par le prisme du tube cathodique.

Il arrive que des zombies sortent du rayon surgelé pour rappeler aux bons souvenirs des survivants que leur vie tient à pas grand-chose. En cette fin de décennie des seventies, la société connait des mutations sans précédents, la modernité modifie insidieusement les relations humaines et la guerre froide cristallise les tensions. C’est dans ce contexte que le réalisateur signera une attaque prémonitoire et laissera, non sans humour ses zombies déambulés dans les rayons poussant des caddies ou regardant la télé.

 

shaunofthedeadShaun of the dead / Edgard Wright

A Presque 30 ans, Shaun ne fait rien de sa vie, il partage son temps entre le pub et son meilleur ami, deux passions qui vont de paire et diminue considérablement les moments passée avec sa petite amie Liz. Au pied du mur, quitté par sa petite amie, Shaun décide de reprendre sa vie en main et de tout réparer, malheureusement une invasion zombie s’empare de la ville. L’occasion de prouver son courage et son amour…les zombies n’ont qu’à bien se tenir.

Un film déjanté, intelligent et furieusement drôle.

Si vous souhaitez poursuivre sur cette thématique, la médiathèque vous propose ces films :


GuideSurvieTerritoireZombieGuide de survie en territoire zombie / Brooks (Calmann Levy)

Et si on simulait une attaque zombie ? Comment pourrions-nous assurer correctement nos arrières, veiller sur les nôtres et combattre cette infamie.

Max Brooks a eu l’idée saugrenue d’écrire un manuel de survie extrêmement complet. Nous y retrouvons pêle-mêle des infos sur la défense, le combat ou sur les meilleurs caches possibles. Et comment se déplacer dans ce chaos ? Vous apprendrez que rien ne sert d’utiliser sa voiture car elle est bruyante et le carburant se fait de plus en plus rare. Prenez votre vélo !

L’idée d’avoir ce conçu cet ouvrage au premier degré lui apporte tout son cachet. Si bien que nous sommes amusés par cette folle entreprise dirigée par Max Brooks et ne pouvons nous empêcher de se transposer dans cet imaginaire.

Si vous souhaitez poursuivre sur cette thématique, la médiathèque vous propose ces livres: