Mon compte

Connexion

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

charlot1Le cinéma burlesque

Zoom sur un genre qui n'a pas dit son dernier mot !

Origines du burlesque. De l'italien « burla » signifiant « farce, plaisanterie », le burlesque est un genre littéraire qui apparaît en France au 17ème siècle. Il consiste à parodier des œuvres célèbres, des sujets nobles, en utilisant des termes comiques, familiers, voire vulgaires.

Au cinéma, le terme de « film burlesque » apparaît dans les années 1920. Digne héritier du vaudeville, il appartient à la grande famille du cinéma comique qui se donne pour fin de divertir le public.
Si l'Américain Mack Sennett reste LA grande figure emblématique du burlesque, il l'a néanmoins reconnu lui-même dans ses mémoires : ce sont les Français Durand, Feuillade, Bosetti, Rigadin, Fabre et Max Linder qui ont inventé le cinéma burlesque. Le premier film de fiction du cinématographe, L'arroseur arrosé des frères Lumière, en 1895, est d'ailleurs non seulement un film comique, mais aussi l'archétype des films burlesques.
Le burlesque doit beaucoup aux arts du spectacle. Clowns, acrobates, jongleurs, illusionnistes, adaptent leur « savoir-faire rire » à la caméra. Les premiers comiques français viennent du café-concert ou du théâtre de variétés.
Le sens du mot a évolué au cours des époques et selon les arts concernés. « Burlesque » se dit aujourd'hui couramment pour désigner un comique exagéré, extravagant, qui repose généralement sur un décalage entre la tonalité et le sujet traité.

 


Caractéristiques du burlesque. En tant que genre cinématographique, le burlesque est typique de l'ère muette des années 1910 à 1930, mais n'y est pas cantonné. Il s'agit d'un comique de l'absurde et de l'irrationnel. Des évènements extraordinaires ne cessent de faire irruption dans le quotidien sans raison. Avec pour moteur le gag visuel, le burlesque pratique un art comique dans lequel l'effet immédiat l'emporte sur toute visée psychologique ou morale, et où la cohérence n'a jamais le temps de s'installer.
Egalement appelé « slapstick », littéralement « coup de bâton », le burlesque repose sur un comique physique et violent. Les objets comme les corps sont brutalisés, maltraités ; les mouvements sont exagérés. Chutes, bagarres, poursuites, chocs, sans oublier les fameuses tartes à la crème, s'articulent autour de deux thèmes chers au cinéma burlesque : la perte de dignité du héros, et l'erreur d'identité.charlot2
A ses origines, le genre s'adresse aux classes sociales plutôt modestes, pour qui les gags provocants et sacrilèges ont des allures de rituel de transgression. Les tabous sont allègrement bafoués, les valeurs sociales et leurs représentants ridiculisés. Pour exemple, le « Keystone cops », sous-genre désignant la caricature de policiers stupides poursuivant en vain le héros !
Mais cette célébration jubilatoire du délire, de la destruction et du chaos, ne présente aucun danger pour l'ordre établi : elle a une fonction compensatrice et ne joue pas sur le terrain de la « réalité vraie ». C'est d'ailleurs ce qui distingue la comédie du burlesque : la première joue avant tout sur les allusions ou quiproquos autour d'une situation réaliste, tandis que le second se construit sur la succession d'évènements rocambolesques, cherchant à provoquer l'éclat de rire plutôt que le sourire du spectateur. Tandis que la comédie traditionnelle doit se soumettre à une progression dramatique rigoureuse, le burlesque, lui, jouit d'une liberté totale !

 


Techniques du burlesque. Nous l'avons vu, l'histoire dans un film burlesque n'est qu'un prétexte pour servir de liaison entre les gags. L'un des fondements du comique burlesque réside dans le rythme. Celui-ci résulte du jeu de l'acteur (le bon geste, au bon moment) et du montage. Les courts-métrages sont souvent frénétiques, tandis que les longs-métrages instaurent nécessairement des temps de pause , alternant accélérations et moments de répit. L'usage abondant de plans larges met en valeur le décor, les objets et les personnages, que l'ont voit livrés à eux-mêmes et entrer en conflit. Selon André Bazin, critique et historien du cinéma, les premiers burlesques sont basés sur un « comique de l’espace, de la relation de l’homme aux objets et au monde extérieur ». Le plan large est donc idéal, dans la mesure où il met les divers éléments du gag en présence les uns des autres. Il existe un véritable répertoire de gags dans lequel réalisateurs et acteurs puisent toutes sortes d'idées comiques. Il arrive ainsi fréquemment qu'un gag passe d'un film à un autre ! Parce qu'il trouve son origine dans la tradition théâtrale de la commedia dell'arte et du music-hall, le burlesque pratique beaucoup l'improvisation, technique qui confère au genre une fraîcheur, une énergie et une spontanéité particulières. Le film burlesque repose largement sur la personnalité de l'acteur. Celui-ci impose un style, un profil de personnage, et constitue la vedette. Lorsque l'acteur n'est pas lui-même le metteur en scène, il participe activement à l'élaboration du scénario et à la conception de la mise en scène. Le « slapstick » est souvent une œuvre collective.

Les grandes figures du burlesque

keaton
langdon
laurel
Linder
lloyd
sennett
tati

Pour aller plus loin :

Article Wikipédia sur le burlesque 

Et pour finir :

 

Commentaires   

#1 PINCHON Brigitte 25-06-2014 14:31
:lol: bravo pour votre article

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter