Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min telpereUn drame familial subtil et poignant (2013), Prix du Jury Festival de Cannes 2013

Deux familles que tout oppose apprennent un jour que leurs enfants ont été échangés à la naissance... Cela vous rappelle t-il quelque chose ?

 Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu'il a élevé n'est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste... Sur la même idée de départ que celle du film "La vie est un long fleuve tranquille", le japonais Kore-eda Hirokazu (dont les précédents longs-métrages "Nobody knows", "Still walking", "Air doll" et "I wish" ont été plébiscités par la critique) tisse un drame familial poignant dont on se souvient longtemps après l'avoir vu. Là où le fait divers donnait à Etienne Chatiliez la matière d'une irrésistible comédie opposant les Le Quesnoy et les Groseille, il offre au cinéaste japonais l'occasion de dévoiler les mécanismes à l'oeuvre dans les liens filiaux. Ainsi Ryoata, le père obsédé par sa propre réussite et par celle de son fils, a cette réaction étonnante lorsqu'il apprend la bouleversante nouvelle : "Donc, tout s'explique...". Si le fils qu'il s'acharne à élever dans la rigueur et l'austérité (avec plus ou moins de succès) n'est pas son vrai fils, alors peut-être a t-il une chance de "mieux" réussir avec son fils biologique ! Ce serait donc presque une bonne nouvelle pour lui... L'épouse, en revanche, ne peut se résoudre à l'échange des enfants (qui apparemment constitue la solution dans la majorité des cas). Chez elle, l'appel du sang ne se fait pas sentir, seul compte le lien unique et indéfectible qu'elle entretient avec son fils, âgé de six ans. Les époux vont ainsi devoir questionner et remettre en cause leur rapport à la paternité/maternité. Et chacun va se lier différemment avec la famille "adverse" : pendant que Ryoata n'a que mépris et condescendance pour le mari, qu'il juge durement au vu de sa classe sociale inférieure, sa femme en revanche noue des liens complices avec celle qui a elevé son fils biologique. La sobriété du jeu des acteurs, adultes comme enfants, la finesse du scénario, la tension liée au dénouement (l'échange va t-il avoir lieu pour de bon ?), font de "Tel père, tel fils" un film qu'on n'oublie pas.

Aline B.

Voir dans le catalogue

 Bande-annonce :

 

 

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter