Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min 14 18 une minute de silenceUn album remarquable, saisissant... (Seuil jeunesse, 2014)

Immense, sombre, presque sans paroles, l'album se laisse difficilement raconter tant il s'imprime dans nos esprits, les frappe même, par sa suggestion.

Cela commence par une déclaration de Gustave à sa « chère Adèle » : « il n'y a plus de mots pour décrire ce que je vis ».
L'album grand format va donc nous décrire, sans texte, avec force, l'horreur de la guerre... Il frappe nos esprits par ses dessins sombres, évocateurs, bouleversants.
Les illustrations réalisées au pastel dans des déclinaisons de tons bruns et sépia explosent en pleine page et disent tellement de la terreur et de la solitude de ces hommes engagés sur le front : un lapin qui détale, un cheval perdu au milieu d'un champ de bataille... Des portraits presque grandeur nature de soldats français ou sénégalais, de gueules cassées. Les champs de bataille se succèdent sous la neige avec des silhouettes fantomatiques, des corps sans vie et des soldats dans les tranchées... On ne voit pas leurs visages, cachés par des masques à gaz, remplacés par des crânes, corps déchiquetés, broyés par les balles ou les obus.......difficilement soutenables.
Arrive la page de garde, et sa petite enveloppe : Adèle écrit à Gustave et retranscrit toute sa détresse: « La patrie a besoin de héros soit ! Moi je n'ai besoin que de toi ! »...

Dedieu réalise ici sans doute l'un des plus vibrants hommages aux morts pour la France de cette année de centenaire, un hommage aux poilus, avec des images violentes et réalistes, pour dire la guerre là où les mots ne sont plus. Un album juste sublime à faire découvrir aux plus grands et avec précaution, certaines images pouvant frapper l'imaginaire des plus jeunes.

Marion R.

Voir catalogue

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter