Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min danslacourUne comédie douce-amère avec Catherine Deneuve et Gustave Kervern (2014)

L'histoire touchante d'un tandem maladroit, drolatique et solidaire...

Antoine est musicien. A quarante ans, il décide brusquement de mettre fin à sa carrière. Après quelques jours d'errance, il se fait embaucher comme gardien d'immeuble. Jeune retraitée, Mathilde découvre une inquiétante fissure sur le mur de son salon. Peu à peu, son angoisse grandit pour se transformer en panique : et si l'immeuble s'effondrait... Tout doucement, Antoine se prend d'amitié pour cette femme qu'il craint de voir sombrer dans la folie...

On connaît depuis ses premiers films le goût prononcé du cinéste Pierre salvadori pour les marginaux et les situations décalées, parfois absurdes, qu'il traversent : le trio boîteux formé par Jean Rochefort, Guillaume Depardieu et Marie Trintignant dans Cible émouvante en 1993 ; les pérégrinations professionnelles et amoureuses de François Cluzet et Guillaume Depardieu dans Les Apprentis en 1995 ; la mythomanie exemplaire de Marie Trintignant et ses déboires avec Guillaume Depardieu dans Comme elle respire en 1998 ; jusqu'aux mésaventures récentes de Gad Elmaleh et Audrey Tautou dans Hors de prix (2006). Ce nouveau duo formé par Catherine Deneve, icône du cinéma français, et Gustave Kervern, égérie grolandaise, n'échappe pas au thème de prédilection du cinéaste : montrer, avec humour et tendresse, comment deux personnages a priori très différents et éloignés l'un de l'autre, vont s'épauler, se compléter, entourés d'une brochette de personnages secondaires savoureux : Stéphane (Pio Marmaï) qui tente de survivre grâce au commerce frauduleux de Vélib', Mr Maillard (Nicolas Bouchaud) qui aboie dans la nuit pour vérifier la présence d'éventuels autres chiens, Lev (Oleg Kupchick) en émissaire clandestin de la secte de la lumière perpétuelle, et Colette (Michèle Moretti) en libraire ésotérique fascinée par le déclin de l'immeuble où vit Mathilde. Derrière la drolerie pointent l'ironie et la noirceur, car ici tout se fissure, les corps et les âmes des personnages tout autant que les murs. Seul le rapprochement des êtres peut colmater (provisoirement) les brèches... 

Aline B.

Voir sur le catalogue

 

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter