Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min kneedeepLondres, berceau d'un jazz méditatif (Realword, 2007)

Vous percevez d'abord un martèlement vif de notes aériennes, à l'origine confuse. Lentement, un motif se met en place. C'est un motif court, abrupt, que la batterie et la contrebasse encadrent, soutiens de bon aloi.

Puis, par surprise, le saxophone introduit son thème, qu'il répète, et répète encore, jusqu'à l'effondrement. Vous venez de pénétrer dans l'univers de Portico Quartet.

Vous venez d'insérer dans votre lecteur le premier album de Portico Quartet, Knee-deep in the north sea. « Jusqu'aux genoux dans la mer du Nord ». Ne soyez pas refroidi par ce titre. C'est un embarcadère, un vaisseau en instance de départ, la plage d'une terra incognita. Vous risquez de ne pas revenir tout à fait indemne de ce voyage. Il y aura des tempêtes, des embuscades, des mêlées, des minutes d'enchantement, des pertes, des trouvailles. Promenez-vous sur les pourtours de la Zavodovski island, joignez-vous à la Kon tiki expedition, égarez-vous dans l'univers de Cittàgazze.

Jack Wyllie (saxophones), Milo Fitzpatrick (contrebasse), Duncan Bellamy (batterie, hang) et Nick Mulvey (hang) seront vos guides durant cette croisière méditative. Vous pouvez leur faire confiance. Pérégrins expérimentés, ils ont dans un premier temps joué dans les rues de Londres et de Navarre, avant d'entrer dans un studio pour enregistrer Knee-deep in the north sea, brillante perle nominée au Mercury Music Prize en 2008.

Soyons francs, Portico Quartet doit une grande part de son succès au hang, percussion en forme de soucoupe volante, utilisé par deux membres du groupe. Dans les albums suivants, Isla et Portico Quartet (disponibles à la médiathèque), la place de cet instrument est sensiblement réduite, et les jeunes artistes empruntent la voie d'une musique plus pop et plus électronique.

Pour l'heure, et c'est un avis tout à fait personnel, Knee-deep in the north sea demeure le meilleur album du quartet londonien. Chaque écoute renforce ce sentiment étrange d'assister à une éclosion, ou plutôt un manifeste annonciateur d'une nouvelle ère musicale. Espérons que celle-ci aura lieu.

Théo M.

Voir sur le catalogue

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter