Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min hoppervuparHuit films d'après des tableaux de Edward Hopper (2014)

La fascination qu'exerce le plus américain des peintres sur les artistes contemporains ne se dément pas...

Huit tableaux, huit réalisateurs, huit films. Et, chaque fois, un regard différent sur l'œuvre de Edward Hopper (1882-1967). C'est tout l'enjeu de "Hopper vu par", cette collection de courtes fictions : montrer à quel point les tableaux de Hopper continuent d'inspirer les cinéastes, et notamment en Europe. Raconter, aussi, la peinture autrement. Que les réalisateurs reconstituent un tableau à l'identique, qu'ils s'en inspirent avec humour ou avec audace, en y intégrant par exemple des séquences animées, ce sont huit manières différentes de voir la peinture. 

chambrehopperL'acteur et cinéaste français Mathieu Amalric, le réalisateur allemand Hannes Stöhr, la comédienne Dominique Blanc qui signe ici son premier film de fiction (avec Clémence Poésy), l'icône du cinéma indépendant new-yorkais Sophie Barthes, le plus branché des cinéastes danois Martin de Thurah, la vidéaste, écrivain et réalisatrice Valérie Mréjen, la cinéaste anglaise Sophie Fiennes, la prodige de l'animation Valérie Pirson : tous se sont approprié avec bonheur leur tableau préféré du maître, pour nous raconter une histoire unique.

barhopperLes toiles de Hopper nous sont familières. Nous connaissons ces personnages, ces femmes, ces couples dont la solitude nous émeut, et cette lumière qui baigne chaque intérieur, chaque paysage, de "Woman in the sun" à "Sun in an empty room", en passant par "Night windows" ou encore le célèbre "Nighthawks". Ces huit courts métrages, tournés à Berlin, Paris, New York, Washington, Londres et Mexico, nous transportent au-delà du cadre. Vibrants hommages à une oeuvre dont l'aura et la puissance évocatrice demeurent intactes.

 Aline B.

Voir sur le catalogue

Dominique Blanc parle de "Two comedians" de Edward Hopper :

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter