Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min ptitquinquinUne mini-série française entre thriller et burlesque (2014)

 Il n'y a pas que les séries américaines qui ont le vent en poupe !

P'tit Quinquin (Alane Delhaye), adolescent vivant dans le Boulonnais, occupe ses vacances comme il peut, avec ses amis et son amoureuse (Lucy Caron). Un jour, ils voient un hélicoptère de la gendarmerie survoler la plage puis sortir une vache d'un blockhaus. Le commandant Van der Weyden (Bernard Pruvost), accompagné de Rudy Carpentier (Philippe Jore), mène l'enquête sur cette découverte macabre : une femme démembrée est retrouvée dans le ventre de la vache... 

Bruno Dumont filme le Nord, où il est né, comme personne. Depuis son premier long-métrage, La vie de Jésus (Prix Jean-Vigo 1997), jusqu'à Hors Satan en 2011, en passant par L'Humanité (double prix d'interprétation et Grand Prix du Jury à Cannes en 1999), tous ses films mettent en scène les habitants du Nord. Il arrive souvent que la violence y éclate, soudainement, sauvagement, comme trop longtemps contenue, entretenue par la misère sociale et la consanguinité. De violence il sera question ici aussi, mais pas seulement. Lorsque la chaîne Arte commande au cinéaste une mini-série télévisée, s'attend-elle à un résultat aussi... extravagant ? Car P'tit Quinquin ne ressemble à rien de connu. L'enquête policière y sert de prétexte à l'épanouissement d'une galerie de personnages hauts en couleurs : gamins, gendarmes, majorettes, paysans, prêtre, chanteuse ; tous évoluent à part égale entre tragique et comique, entre envolées burlesques et retour brutal à la banalité du mal. A la sauvagerie (suggérée) des crimes répondent les pudiques gestes de tendresse de P'tit Quinquin et de son amoureuse. De gags récurrents (la passion du gendarme Carpentier pour la vitesse) en dialogues savoureux ("C'est la bêt' humaine mon Commandant, c'est Zola..."), P'tit Quinquin distille tout au long de ses quatre épisodes une ironie désopilante, qui n'empêche pas l'attachement à son jeune héros. Comme souvent chez Bruno Dumont, les personnages sont interprétés par des comédiens non professionnels. En novembre 2014, Arte annonçait soutenir le futur projet de long-métrage du cinéaste, intitulé Ma loute, et dont le tournage débutera courant 2015... dans le Nord, à n'en pas douter.

Aline B.

Voir sur le catalogue

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter