Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min janecampionUn ouvrage de référence sur une cinéaste majeure (2014)

Cet ouvrage propose un regard unique sur le processus créatif de l'un des plus grands metteurs en scène contemporains.

Michel Ciment, l'un des animateurs de la revue Positif, et auteur reconnu pour ses ouvrages de référence sur le cinéma, a réalisé cette série d'entretiens avec la cinéaste depuis ses débuts jusqu'à ses projets les plus récents (la mini-série Top of the lake notamment). Chronologiquement organisés film par film, les entretiens sont richement illustrés par des photographies de tournage et de plateau, des photogrammes, ainsi que des scripts annotés, des story-boards et des documents personnels confiés par Jane Campion. L'ouvrage reproduit également trois nouvelles et un texte sur le poète John Keats écrits par la réalisatrice, et les "souvenirs éclatés" de l'actrice Holly Hunter sur leur collaboration dans La leçon de piano et Top of the lake. Une bibliographie et une filmographie détaillées complètent ce magnifique ouvrage, où sont reproduites plus de 280 illustrations couleur et noir et blanc.

Née en 1954 en Nouvelle-Zélande, Jane Campion fut remarquée dès ses débuts pour son court-métrage Peel - An exercise in discipline (Palme d'Or du court-métrage au festival de Cannes 1986). Se revendiquant inlassablement comme femme, tout en refusant le ghetto du "film de femme", elle n'a cessé d'explorer, au sein de son oeuvre, la question du désir féminin et de l'autonomie psychique et sensuelle de ses héroïnes : Kelly dans Two friends (1986), Kay dans Sweetie (1989), Janet Frame dans Un ange à ma table (1990), Ada dans La leçon de piano (1993), Isabel Archer dans Portrait de femme (1996), Ruth dans Holy smoke (1999), Frannie dans In the cut (2003), Fanny Brawne dans Bright star (2009), et enfin Robin dans Top of the lake (2013).

La Palme d'Or remportée en 1993 pour La leçon de piano lui a conféré un statut symbolique puisque aucune femme auparavant (et jusqu'à ce jour) n'avait obtenu cette récompense suprême. Présidente du Jury de la 67ème édition du festival de Cannes en 2014, ses choix sont allés vers des oeuvres aussi exigeantes (Winter sleep, Palme d'Or) qu'originales et audacieuses (Mommy, Prix du Jury).

Jane Campion a récemment fait part de son envie de délaisser le cinéma au profit de la télévision, qu'elle définit comme "nouvelle frontière". Mais sans quitter ses thèmes de prédilection : la célébration de la beauté de la nature, le bouillonnement passionnel, la rébellion de femmes fortes contre l'ordre établi et l'injustice des sociétés patriarcales.

Aline B.

Voir sur le catalogue

Voir les oeuvres de Jane Campion sur le catalogue

  • jane1
  • jane2
  • jane3
  • jane4

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter