Mon compte

Connexion

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min afficheLe cinéma français à l'honneur cette semaine

Vendredi 20 février aura lieu la 40ème cérémonie des César.

Créée en 1976 dans le but de saluer les meilleures productions françaises, cette cérémonie est souvent citée comme étant l'équivalent français des Oscars aux Etats-Unis. Les précieuses statuettes, 21 au total, sont des compressions imaginées par le sculpteur César qui leur a donné son nom, et viennent récompenser des acteurs, actrices, techniciens et techniciennes du cinéma, ainsi que des cinéastes. Les trophées sont attribués par un vote secret à deux tours, auquel peuvent participer tous les membres de l'Académie des Arts et Techniques du Cinéma.

Outre la remise des prix dans les 21 catégories existantes, la cérémonie 2015 rendra hommage à Alain Resnais (disparu en 2014), et décernera un César d'honneur à Sean Penn pour l'ensemble de sa carrière. Côté animation, on pourra compter sur Dany Boon et Edouard Baer, respectivement président et maître de cérémonie, pour apporter la touche d'humour entre deux remerciements émus !

Comme chaque année, la soirée sera retransmise en direct, en clair et en exclusivité par Canal +.

Edouard Baer et Danny Boon présentent les César :


cesarLe vote de l'Académie porte sur les films sortis en salles entre le 1er janvier et le 31 décembre 2014. A l'issue d'un premier tour de vote, est établie pour chaque catégorie la liste des nommés, c'est-à-dire des personnes ou des films ayant obtenu suffisamment de voix pour participer au second tour. Les nominations sont au nombre de cinq pour chaque catégorie, excepté pour les catégories suivantes : meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur film étranger, qui disposent de sept catégories.

Voir la liste complète des nominations 2015

Ce n'est donc ni l'appréciation du public, ni celle de la critique, mais bel et bien l'Académie des Arts et Techniques du Cinéma qui, au final, aura le dernier mot. Ainsi, si les César se veulent la récompense ultime de l'excellence et de la diversité des productions cinématographiques françaises, on peut (comme chaque année) regretter l'absence de certains films... et l'hyper-présence de certains autres !

La palme du plus grand nombre de nominations revient au doublé Yves Saint-Laurent (de Jalil Lespert) / Saint Laurent (de Bertrand Bonello), respectivement nominés dans 7 et 10 catégories ! Les autres grands gagnants sont Les combattants (9 nominations), Timbuktu (7 nominations), Hippocrate (6 nominations) et le récent succès public La famille Bélier (6 nominations).


min fillesSans avoir vu la totalité des films sélectionnés, voici mes coups de cœur, catégorie «Poids lourds» (on sort du cinéma assommé d'émotion et on pense encore au film longtemps après l'avoir vu) : 

- Bande de filles de Céline Sciamma : film à l'énergie incroyable avec des actrices épatantes de naturel.
- Les combattants de Thomas Cailley : un beau duo d'acteurs, un scénario original.
- Hippocrate de Thomas Lilti : plongée réaliste et saisissante dans un service de médecine.
- Respire : second film réalisé par Mélanie Laurent qui fait preuve d'une formidable maîtrise, à la fois du jeu de ses actrices et de sa mise en scène.
- Party girl de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis : un drame naturaliste poignant, un portrait de femme magnifique.
- Deux jours, une nuit de Luc & Jean-Pierre Dardenne : pour Marion Cotillard, dépressive et sans maquillage, qui soulève des montagnes pour sauver son emploi.
- Bird people, de la (trop) rare Pascale Ferran : un film audacieux qui promène le spectateur en terre inconnue... deux nominations seulement !
- Eastern boys de Robin Campillo : un film à la croisée des genres (drame, suspense, film d'amour, documentaire) par le réalisateur des Revenants, le film qui a inspiré la série du même nom.

D'autres coups de cœur, catégorie «Poids léger» (on sort du cinéma avec le sentiment d'avoir passé un bon moment et on regarde Top Chef à la maison le soir) :

La famille Bélier, Dans la cour, Lulu femme nue, Une nouvelle amie, Un beau dimanche, La chambre bleue, Yves Saint-Laurent...

Au rayon ESPOIR : dans la catégorie meilleur film documentaire, le beau film de Sophie Audier, Les chèvres de ma mère, sur le difficile processus de transmission et les mutations du monde agricole.

Au rayon HESITATION : dans la catégorie meilleur film étranger, comment départager les poignants Boyhood et Mommy, tous deux projetés dans le cadre du cycle ciné club «La famille dans tous ses états» ; le burlesque The Grand Budapest Hotel, projeté, lui, dans le cadre de notre thématique «Grand bazar à Hollywood : la comédie burlesque américaine en 3 films» ; et l'élégiaque Ida dans son somptueux écrin noir et blanc ? Cornélien...

Au rayon REGRET : dans la catégorie meilleur film étranger, certains brillent par leur absence : Leviathan de Andrei Zviaguintsev (néanmoins présent dans la course aux Oscars) ; Un homme très recherché de Anton Corbijn, avec le regretté Philip Seymour Hoffman dans un ultime rôle à sa (dé)mesure ; Night call de Dan Gilroy, avec Jake Gyllenhaal hallucinant en sociopathe halluciné...

Et vous ? Quels sont vos coups de cœur ? Vos regrets ? Faites-nous part de vos pronostics !

respire
party
boys
bird
jours
combattants


A l'heure où j'écris cet article, voici la liste des films sélectionnés aux César 2015 disponibles en DVD à la médiathèque :


min timbuktuC'est officiel : LE grand gagnant de cette 40ème édition des César est Timbuktu, le drame humaniste du mauritanien Abderrahmane Sissako. Le film avait déjà fait sensation au festival de Cannes en mai dernier, d'où il était pourtant reparti bredouille. C'est avec beaucoup de pudeur, d'humilité et d'émotion que le cinéaste et l'équipe du film ont reçu leurs sept statuettes récompensant, entre autres, la musique, le scénario et la réalisation. Récompense suprême, Timbuktu a reçu le César du meilleur film. Dans un contexte social marqué par les interrogations et nombreuses polémiques au sujet de l'exercice de la religion, de la liberté d'expression et du savoir-vivre ensemble, le film d'Abderrahmane Sissako prend la forme d'un véritable plaidoyer pour la tolérance et la fraternité. Le réalisateur n'a d'ailleurs pas manqué de remercier la France, territoire d'accueil qui lui a donné la chance de pouvoir aujourd'hui exercer son art.

L'autre gagnant de cette soirée, Les combattants, de Thomas Cailley, a remporté trois César prestigieux : meilleur premier film, meilleur espoir masculin pour Kevin Azaïs (frère de l'acteur Vincent Rottiers), et meilleure actrice pour Adèle Haenel.

Côté acteurs et actrices, la soirée a successivement récompensé Louane Emera (meilleur espoir féminin pour La famille Bélier), Reda Kateb (meilleur acteur dans un second rôle pour Hippocrate), Kristen Stewart (meilleure actrice dans un second rôle pour Sils Maria), et Pierre Niney (meilleur acteur pour Yves Saint-Laurent).min combattants

Minuscule : la vallée des fourmis perdues s'est vu remettre le César du meilleur film d'animation ; Le sel de la terre, de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado a été sacré meilleur film documentaire, et notre chouchou Mommy, de Xavier Dolan, a été élu meilleur film étranger.

En récompensant largement les jeunes espoirs du cinéma (Louane Emera, Pierre Niney, Kévin Azaïs, Adèle Haenel, Kristen Stewart), ainsi que des techniciens et cinéastes français, mais aussi d'origines étrangères, cette 40ème édition s'est fortement placée sous le signe de l'ouverture. L'un des plus jolis moments de la soirée fut d'ailleurs la prestation live de Fatoumata Diawara, chanteuse et actrice du film Timbuktu. Une parenthèse enchantée entre deux calembours "made in France" servis par Edouard Baer et Dany Boon...

 Aline B.

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter