Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min ondisaitRecueil de poésie (Cadex éditions, 2013)

Qui n'a pas joué au fameux « On disait » ? Dans ces jeux de rôles, tout devient possible. Nous pouvons tout à la fois devenir chat, crabe, amnésique...

pascalleclerq

Pascal Leclercq est né en 1975 à Liège, où il vit. Licencié en philosophie, traducteur, romancier, mais, et surtout, poète, il a publié, dans ce domaine, une dizaine de livres, fruits de la collaboration étroite avec des peintres, des musiciens, mais aussi des architectes.

Entre jeu et profondeur, sa poésie tutoie le surréalisme par ses jeux de mots et son atmosphère décalée.

Avec ce recueil de poésie « on disait », Pascal Leclercq n'en est pas à son coup d'essai en matière de publication jeunesse, d'ailleurs cet ouvrage est conseillé « à partir de 5 ans et jusqu'à plus que centenaires », précise la 4e de couverture. Le texte amenant de nombreuses répétitions prête au jeu avec les plus jeunes et fait sourire mais ne vous y trompez pas, la profondeur est toujours au rendez-vous.

Loin d'être taxé de mièvrerie, ce recueil de poésie ouvre les portes de l'imaginaire, le tout porté par les percutantes illustrations pleine page de Paul Mahoux.

Mais le mieux pour vous donner envie est de vous faire part d'un poème extrait de ce recueil :

On disait
qu'on était des chats,
qu'on avait le poil noir et soyeux,
qu'on marchait sur des coussinets,
qu'on regardait le foot à la télé,
avec l'air paresseux
pour ne pas se faire prendre.

On disait
qu'on sentait le monde
avec nos moustaches,
qu'on déplaçait les choses
d'un coup de patte,
qu'on voyait dans le noir passer
des monstres violets,
qu'on ne disait rien
pour ne pas se faire prendre.

On disait
qu'on s'était mis au lait,
qu'on savait miauler,
qu'on mangeait des croquettes et du pâté,
qu'on ronronnait quand on nous caressait.

Pour finir on disait
que ce n'était pas vrai
qu'on n'était pas vraiment des chats
et qu'on offrait des lunettes
à ceux qui s'étaient laissés prendre.

Voir dans le catalogue

Marion R.

Commentaires   

#2 ROBAINE Marion 25-03-2015 16:46
je vous conseille d'ailleurs la lecture de mon petit préféré en page 13. (même s'il s'adresse plutôt aux personnes mûres ...)
+1 #1 MAURICE Théo 25-03-2015 15:30
Un EXCELLENT recueil de poésie, quel que soit notre age.

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter