Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min lucasL'ère des blockbusters

Deux cinéastes issus de la même génération accélèrent le déclin du Nouvel Hollywood : George Lucas et Steven Spielberg. Pionniers de « l'entertainment », ils s'appuient sur le progrès technologique, notamment au niveau du son et des effets spéciaux, pour renouveler l'imagerie du cinéma grand public. C'est la naissance des films à gros budgets, ou « blockbusters », dont le succès, renforcé par le marketing et les produits dérivés, relève la situation économique des studios.

min spielbergSpielberg dégaine le premier, avec le blockbuster d'été Les dents de la mer (1975), énorme succès commercial. Lucas enfonce le clou avec son space opera Star Wars (1977), qui pose les bases de la nouvelle culture populaire. La structure formelle des blockbusters est établie pour la décennie suivante : caractères bien identifiés, victoire des « gentils » sur les « méchants », romance se terminant par un happy end. Le pessimisme, la noirceur crépusculaire et les thèmes polémiques du Nouvel Hollywood sont révolus. Action, grand spectacle, simplicité du récit et bons sentiments forment le cocktail idéal, censé réorienter le jeune public désormais accro à la télévision, vers les salles obscures. L'occasion rêvée pour les producteurs de reprendre la mainmise totale, perdue vingt ans auparavant, sur le financement, la fabrication et le montage des films. C'est l'avènement des films patriotiques (Top gun, de Tony Scott, 1986) et des trilogies hyper lucratives : Star Wars donc, mais aussi Indiana Jones et Jurassic Park de Steven Spielberg, ou encore Retour vers le futur de Robert Zemeckis.

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter