Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min duelFilm à suspense avec Dennis Weaver (1971)

Coup d'essai, coup de maître... A l'origine un téléfilm, le premier long-métrage de Steven Spielberg se laisse voir et revoir avec un plaisir que les années ne parviennent pas à émousser !

L'intrigue du film tient en une phrase : sur une petite route californienne, David Mann, un employé de commerce, est pris en chasse par un camionneur qu'il a dépassé à plusieurs reprises, et dont les intentions se font de plus en plus menaçantes...

Duel est diffusé pour la première fois sur la chaîne américaine ABC en 1971. Son succès public et critique est tel qu'il bénéficie d'un droit de sortie en salles, dans une version allongée de seize minutes.
Tourné en treize jours avec un budget de 375 000 dollars, le film frappe d'abord par son économie de moyens. L'essentiel de l'action se déroule dans une région située au nord-est de Los Angeles, sur des routes aux noms évocateurs, comme la Sierra Highway ou l'Indian Canyon Road. Un acteur porte le film : Dennis Weaver, remarqué par Spielberg dans La soif du mal, d'Orson Welles. Du mystérieux camionneur, David Mann comme le spectateur, ne verront que le bout des santiags...

min camionC'est là tout le génie de Spielberg : d'une part, faire planer la menace par un camion-citerne en ne dévoilant rien de l'homme qui est à son volant ; d'autre part, plonger le spectateur dans le même état d'angoisse que le personnage principal, car nous vivons la mésaventure de David Mann en même temps que lui, et nous n'en saurons jamais plus que lui au sujet du monstre lancé à ses trousses. Le tout quasiment en temps réel... Une véritable prouesse !

Richard Matheson, scénariste du film, est également l'auteur de la nouvelle Le duel, parue en 1971, et inspirée d'un incident personnel survenu quelques années plus tôt : le 22 novembre 1963, Matheson roule avec un ami sur une route déserte de Californie, lorsque soudain, la radio annonce l'assassinat du président Kennedy à Dallas. Submergé par l'émotion, Matheson fait une embardée et ne remarque pas l'énorme camion lancé à vive allure derrière lui. Le routier, dont il ne parvient pas à distinguer le visage, tente de l'écraser avant de disparaître dans l'immensité désertique... Huit ans plus tard, un chef d'œuvre est né, et plus de quarante ans après, la fascination pour ce conte cruel, symbole de la lutte de la civilisation contre une barbarie venue d'un autre âge, reste intacte. 

Aline B.

Voir sur le catalogue

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter