Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min theeastUn thriller engagé avec Brit Marling, Ellen Page, Alexander Skarsgard (2013)

Ancien agent du FBI, Sarah Moss travaille désormais pour une agence de renseignement privée qui protège les intérêts de puissants hommes d'affaires...

Elle reçoit pour mission d'infiltrer The East, un mystérieux groupuscule éco-terroriste qui s'attaque aux multinationales coupables de dissimuler leurs agissements criminels. Déterminée, ultra entraînée, Sarah parvient à s'intégrer au groupe malgré leur méfiance, et doit même participer à leur prochaine action. Mais plus elle vit avec les membres passionnés de The East, plus elle se sent écartelée entre les deux mondes et s'interroge sur elle-même...

Entre film d'espionnage et thriller, The East parvient très vite à faire monter la tension, qui ne descendra plus d'un cran jusqu'au dénouement. Sans être neuf, le sujet est encore sous exploité au cinéma. Comment représenter le militantisme écologique, thème plus que jamais d'actualité, sans tomber dans les poncifs moralisateurs ou caricaturaux ? En 2014, la cinéaste Kelly Reichardt réussissait un beau film intimiste sur les limites de l'engagement militant, et les conséquences psychologiques sur les activistes ayant basculé dans l'illégalité et, malgré eux, dans le crime (Night moves). Ici, le réalisateur Zal Batmanglij mise sur l'empathie avec les personnages, dont on découvre peu à peu les failles profondes, et laisse au spectateur le soin de se faire sa propre opinion sur les actions de The East, dont les méthodes seront, selon lui, de plus en plus répandues à l'avenir.

Aux Etats-Unis par exemple, le «freeganisme» est déjà en plein essor : les membres de petites communautés s'organisent dans le but d'être autosuffisants, et de rompre définitivement avec le matérialisme et le consumérisme, dans une harmonie totale avec la nature et l'environnement. Soucieux de réalisme, le réalisateur et son interprète principale, Brit Marling (également co-scénariste et co-productrice du film) ont adopté ce mode de vie pendant tout un été, se coupant du monde extérieur, mangeant la nourriture récupérée dans les poubelles et se lavant dans les points d'eau naturels (lacs ou rivières). Une «expérience transformatrice» pour Zal Batmanglij.

En plus d'être un excellent thriller, The East, à la manière des grands films engagés américains des années 70, a un mérite plus grand encore : interroger le spectateur sur ses propres convictions et le placer face à ses responsabilités.

Aline B.

Voir sur le catalogue

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter