Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min aguirreAguirre, la colère de Dieu

Réalisé par Werner Herzog (1972), musique de Popol Vuh, avec Klaus Kinski, Helena Rojo. Durée 93 mn.

En 1560, une troupe de conquistadors espagnols descend de la montagne à la recherche de l'Eldorado. Mais l'équipée s'enlise dans les marais. Une plus petite expédition est alors constituée, placée sous la conduite de Pedro de Ursua et de son second, Lope de Aguirre, qui devra reconnaître l'aval du fleuve sur des radeaux. Aguirre, aventurier ambitieux et brutal, manoeuvre habilement pour proposer à ses compagnons un nouveau chef, le falot Fernando de Guzman, promu solennellement "empereur du Pérou et de l'Eldorado"...

Tourné en six semaines à Cuzco au Pérou, avec un budget modeste de 360 000 dollars, Aguirre appartient à ces films entrés dans la légende du fait même de leurs conditions de tournage.

Première collaboration entre le cinéaste Werner Herzog et l’acteur Klaus Kinski (quatre autres suivront, jusqu’en 1987), le film faillit coûter la vie à plusieurs personnes... Kinski, écorché vif, hystérique sur le plateau, entretint dès le départ des relations houleuses et passionnelles avec Herzog, terrorisant les indiens à chaque fois qu’il se disputait avec le metteur en scène. Dès le deuxième jour de tournage, Kinski demanda à Herzog de renvoyer sans raison des membres de l’équipe. Ayant refusé, le réalisateur provoqua la colère de l’acteur qui menaça de quitter le plateau. Herzog menaça alors l’acteur à son tour, avec un revolver cette fois, avant de retourner l’arme contre lui...min herzog

Les passions humaines ne furent pas les seuls obstacles au tournage. L’équipe du film, évoluant tantôt sur des sentiers à flanc de montagne, tantôt sur des rapides extrêmement dangereux (attachée par des cordes aux radeaux !), ne bénéficia d’aucune sécurité particulière. Le cinéaste lui-même se retrouva bien souvent à la merci des vagues et des tourbillons, pendant qu’il improvisait sur place le tournage de chaque plan. Pour assurer un minimum de confort à son équipe, il fit tout de même construire un village, car il n’y en avait aucun à proximité des rapides servant de décors au tournage. 450 figurants furent embauchés sur place, et Herzog fit l’achat de... 400 singes, en prévision de l’une des scènes clés du film.

Composée par le groupe allemand Popol Vuh, la musique renforce le caractère hypnotique du film, comme un écho mystique au regard halluciné de Klaus Kinski. Le groupe composera par la suite six autre partitions pour Werner Herzog, pour des longs-métrages de fiction et des documentaires.

Séance le jeudi 28 janvier 2016 à 20h30 au cinéma Concorde.min kinski

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter