Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min 1177Le mystère de la fin de l’Âge du Bronze.

Nouvelle hypothèse ou résolution définitive de l’une des plus grandes énigmes de l’humanité.

Vers - 1177, la civilisation de l'âge de bronze moderne autour de la Méditerranée s'est brutalement effondrée. Que s'est-il donc passé ? Question à laquelle tente de répondre Eric H. Cline dans cet ouvrage.

Après une présentation assez précise de la situation, d’après les informations disponibles sur ces temps si lointains, mêlant éléments économiques, politiques et sociaux des peuples de la Méditerranée avant leur écroulement, le 12ème siècle avant Jésus-Christ marque l'apogée de trois siècles d'une économie « globalisée » reliant plusieurs civilisations méditerranéennes florissantes entre elles (Egypte, Syrie, Palestine, Turquie et Babylonie) avant l’effondrement final. La suite du livre offre au lecteur, un récit à partir des indices et des enquêtes disponibles pour comprendre ce qui a pu se passer, en faisant la part des choses entre événements naturels et ceux liés à l'action humaine : tremblements de terre, changements climatiques, révoltes intérieures, rupture des flux commerciaux internationaux, comme celui de l’étain vital pour la fabrication du bronze, avec répercussions sociales et importants mouvements migratoires.

De fait, l’auteur retient la responsabilité de chaque agent et les dépasse même en insistant sur les multiples liens existant entre les différentes civilisations ; d’où un effet domino, les problèmes des unes se transmettant et s'ajoutant à ceux des autres. Cet effet souligne bien la vulnérabilité des civilisations et nous aide en tout cas à mieux réfléchir à notre situation.

La théorie est séduisante et les précisions apportées nous rend plus vivant cette époque lointaine, encore inaccessible pour nous à bien des égards. Mais ces mêmes précisions peuvent rendre la lecture parfois difficile et faire perdre le fil de la démonstration présentée par l’auteur.

Ce dernier, en vue d’étayer son hypothèse, transpose par ailleurs le concept actuel de la mondialisation sur cette situation ancienne, au risque d’établir un anachronisme flagrant ; cette situation socio-économique fut loin de répondre aux critères modernes dans un Proche-Orient antique présenté alors comme le centre nerveux du monde, au risque d’écarter d’autres civilisations comme celle de l’Inde, de la Chine, de l’Afrique ou de l’Amérique.

Mais ne boudons pas notre plaisir ; ce sujet guère abordé dans l’historiographie française, présente un thème historique assez original, digne d’attirer l’attention et peut-être de permettre à tout un chacun de se forger sa propre opinion sur cette période charnière de l’Histoire.

Patrick B.

Voir sur le catalogue