Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min jeunepoeteUn film-rêverie, un film-errance, avec Rémi Taffanel (2015)

Peut-on encore séduire l'être aimé avec de la poésie ?

À peine sorti de l'adolescence, Rémi rêve de devenir poète et d'enchanter le monde avec des vers bouleversants et inoubliables. À la recherche de l'inspiration dans la ville de Sète, sous un soleil accablant et avec pour seules armes un Bic et un carnet, Rémi est bien décidé à écrire son poème. Mais par où commencer ? Contempler longuement la mer ? Grimper au sommet d'une montagne ? Ecouter le chant des oiseaux ? Aller à la bibliothèque ? Trouver sa Muse ? Dans les bars ? Au cimetière ? Sous l'eau ? Et si tout ça ne fonctionne vraiment pas, alors boire, boire, boire encore jusqu'à ce que jaillisse l'étincelle...

D’abord formé au spectacle vivant (cirque, danse), Damien Manivel signe un premier long-métrage atypique, né en marge du circuit institutionnel « classique » : écrit en trois semaines, tourné en douze jours avec une équipe technique réduite au minimum, et un seul acteur professionnel, les autres acteurs ayant été rencontrés sur les lieux du tournage. Le dispositif en lui-même a de quoi interpeller le spectateur : oui, on peut faire du cinéma différemment, sans gros budget ni casting de stars, avec une trame narrative assez mince, et parvenir malgré tout à raconter une histoire forte et touchante.

jeunepoetesandwitchDans cette ville étonnamment calme et déserte (on est en pleine saison estivale), dont Rémi arpente les rues sans relâche, tongs aux pieds et carnet à la main, tout peut surgir, tout peut arriver. La récurrence des lieux finit par installer le spectateur dans cette ville, tout comme Rémi s’y installe : le cimetière où le jeune homme dialogue face aux tombes, le bord de mer où d’inattendus paysages se  dessinent, la rue où habite l’être désiré... Une géographie à la fois abstraite et intime à l’intérieur de laquelle Rémi s’élance avec enthousiasme toujours, et se cogne parfois... Curieux mais maladroit, ouvert aux autres mais toujours dans ses « vapeurs » (d’alcool ou de poésie), le jeune homme semble en perpétuel décalage avec les autres, comme s’il s’obstinait à vouloir ouvrir une porte qui lui résiste. De ce décalage naît bientôt une tension, et une interrogation : Rémi parviendra-t-il à trouver ce qu’il cherche ? A conquérir celle qu’il aime ? A finir son poème ?

jeunepoetetableauDe ce grand gaillard « blanc comme un vampire », le spectateur saura au final peu de choses. Où vit-il ? Que fait-il dans la vie ? Où sont ses parents ? Peu importe, l’essentiel est bien là, à savoir sa volonté farouche et émouvante de trouver sa place dans le monde, et de se relier aux autres. La séquence finale, dans laquelle Rémi se tourne face à la caméra, renforce l’aspect documentaire du film et fait éclater une vérité insoupçonnée. Et bouleversante...

L’édition DVD, très soignée, permet de découvrir deux des quatre courts-métrages réalisés par Damien Manivel : La Dame au chien et Un dimanche matin, ainsi que trois entretiens avec le réalisateur qui permettent de mieux appréhender son œuvre.

 

jeunepoeteportrait

Aline B.

Voir sur le catalogue

 

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter