Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min affiche mes cheres etudes1Adaptation cinématographique réalisé par Emmanuelle Bercot (2010)

Une Plongée au cœur de la prostitution étudiante...

Adaptation cinématographique du témoignage éponyme de Laura D (Max Milo, 2008).

Laura a 19 ans. Son bac en poche et des rêves plein la tête, elle commence des études de langues et souhaite devenir interprète. Malgré un travail de téléopératrice, elle se retrouve chaque mois à découvert. Ce n’est pas son petit ami avec qui elle partage un appartement qui l’aidera. Pire, ce dernier ne fera que l’enfoncer et lui demander toujours plus d’effort financier. Désespérée, Laura commence à chercher d’autres solutions pour gagner de l’argent. Elle se résout à vendre « ses services » pour subvenir à ses besoins. Commence alors une lente descente aux enfers. Comment faire pour accepter son image après avoir vendu son corps ? Dès le premier client, Laura se sent mal dans sa peau, sale et se dévalorise. Elle n’arrive pas à garder son nouveau petit ami à qui elle avoue ses activités. La fin du film nous laisse songeur, Laura arrivera-t-elle à se libérer de la prostitution et à commencer une nouvelle vie ?

En France, les conditions de vie des étudiants varient. Alors que certains bénéficient d’un soutien financier, d’autres étudiants sont confrontés à la précarité voire l’extrême pauvreté. Le coût de la vie augmentant et face à des loyers toujours plus chers, il est difficile de s’en sortir et ce même avec un travail à mi-temps.

Ce film est un cri d’alarme sur les conditions de vie des étudiants en France, un témoignage bouleversant sur la précarité et sur la spirale infernale de la prostitution.

Ce long-métrage ancré dans la réalité est sans concession. Il choque mais ne tombe jamais dans la vulgarité. Les clients de Laura se succèdent et nous entrons dans un monde où l’argent peut tout acheter. De l’argent vite gagné et vite dépensé par notre étudiante. Elle tombe peu à peu dans une addiction qui l'empêche de quitter cette spirale infernale.

On peut reprocher au film certaines longueurs. Cellecs-ci permettent cependant une immersion totale dans la vie de Laura qui au fur et à mesure va se retrouver seule, sans ami et sans aucun soutien. Comment avouer à sa famille ce qu’elle fait ? Donnant toujours le change, elle ne veut pas les inquiéter sur sa situation financière et ses activités.

L’actrice Déborah François est bouleversante dans le rôle de Laura où les scènes de nudité sont nombreuses. Elle arrive à nous transmettre tout un panel d’émotions : de la gêne et de la peur lorsqu’elle rencontre son premier client Joe ; de la tristesse et de la honte après avoir vendu son corps ; de l’espoir et de la joie lorsqu’elle rencontre son nouveau compagnon.

Un film à voir mais à réserver à un public averti !

Anne-Sophie C.

Voir sur le catalogue

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter