Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

Bberlioz2erlioz ou le génie de l'orchestration.

Né le 11 décembre 1803, à La Côte-Saint-André, dans l’Isère, Hector Berlioz est le descendant d’une vieille famille dauphinoise. Son père, médecin, l'intiera très tôt à la musique.

Parti à Paris en 1821 afin d’y commencer des études en médecine, il y suit des cours de littérature et se passionne pour la musique. Abandonnant la médecine, il se consacre entièrement à la musique et l’étudie au Conservatoire de Paris de 1823 à 1825 avec deux maîtres, Jean-François Le Sueur, un compositeur français, et Anton Reicha, un compositeur tchèque.

Ses premières compositions connues datent de 1818, mais c’est en 1824 que son génie s’épanouit vraiment avec la Messe solennelle, retrouvée en 1992 alors qu’il prétendait l’avoir détruite.

Une symphonie vraiment fantastique !

Composée en 1830, six ans seulement après la 9e symphonie de Beethoven, la Symphonie Fantastique révolutionna l’orchestration par l’audace des effets et l’utilisation des instruments dans le cinquième mouvement. Elle est exécutée pour la première fois en décembre de la même année.

symphfantSous-titrée « Épisode de la vie d’un artiste en cinq mouvements », la Symphonie fantastique est plus proche du poème symphonique que de la symphonie classique. Berlioz avait d’ailleurs prévu qu’un programme soit distribué à l’auditoire avant chaque exécution : il raconte le rêve d’un jeune musicien hanté par l’image d’une femme, être idéal symbolisé par une petite mélodie, l’idée fixe. (Ce thème subit de multiples transformations au gré des péripéties). Au 4ème mouvement, l’artiste, désespéré, s’empoisonne à l’opium et délire. Il se voit condamné, conduit au supplice, exécuté, puis entraîné au sabbat dans une orgie diabolique.

La Symphonie Fantastique a toujours été l’œuvre que le nom de Berlioz évoque avant tout : l’œuvre d’un génie. Elle lui vaudra le prix de Rome, en décembre 1830 et lui permettra de séjourner à la prestigieuse villa Médicis. Il devient, par la même occasion l’un des premiers maitres de l’orchestration de la musique classique, il n’a alors que 27 ans.

Christine N.

Voir sur le catalogue

 

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter