Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min Diasporas Jazz sans frontières (Discograph, 2007)

Unanimement salué par la critique, invité sur des plateaux de télé, reconnu par la profession, Ibrahim a fait du chemin depuis l’album dont nous allons parler.

A force de tourner dans des salles plus ou moins prestigieuses à travers le monde, de collaborations et d’aventures extra-musicales, ce trompettiste de génie a imposé son art dans l’imaginaire culturel français.

Auparavant, il voulait devenir architecte pour pouvoir reconstruire son pays d’origine, le Liban. Son album « Diasporas » est un hommage appuyé à tous ceux qui à un moment donné de leurs vies ont été obligés de fuir leurs pays en guerre. Ibrahim veut rendre compte dans son œuvre de la complexité du monde contemporain et des souffrances qui en découlent.

Musicalement cet album est d’une richesse incomparable. Déjà, il faut savoir que le père d’Ibrahim a inventé le quatrième piston pour la trompette, dès lors on peut imaginer dans quelle émulation musicale il a pu grandir et comment ainsi il a pu perfectionner son art. Sur « Diasporas », Monsieur Maalouf module son instrument sur de l’électronique, de l’ambient, de la musique du monde et bien sûr du jazz, son inspiration première. Et ce n’est pas sa réinterprétation magnifique du « night in Tunisia » de Dizzy Gillespie qui contredira ce fait. Ibrahim Maalouf est un véritable jazzman, un être libre qui refuse de s’enfermer dans les carcans d’un style ou d’une société.

Nicolas L.

Voir sur le catalogue