Mon compte

Identification OPAC

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

Gojira magma artworkMétal progressif, death métal (Roadrunner Records, 2016)

Pour bien commencer le printemps, propulsons nous dans le son de Gojira groupe français de métal au talent immense.

Gojira s'est formé dans les Landes sous le doux nom de Godzilla en 1996, par l'impulsion des frères Duplantier, Joe et Mario. Le groupe enregistre alors ses premiers morceaux et officie dans un métal dit " extrême" qui leur permet d'effectuer les premières parties des cadors de l'époque. Puis Godzilla devient Gojira, enchainant des albums de qualité et des concerts aux quatre coins de l'europe, installant ainsi leur renommée sur la scéne française ainsi qu'à l'international. Leurs albums sont d'une qualité irréprochable, ce qui permet à Gojira d'être encensé par la presse et reconnu par ses pères. En effet, Gojira a tourné avec les cultissismes Metallica, excusez du peu !

Ayant déjà une discographie riche de cinq galettes, les landais composent leur tout nouveau disque qu'ils publient en 2016 sous le nom de Magma. Gojira sera même nommé aux grammy awards 2017 pour le dit album.

Depuis toujours, Gojira est un peu à contre courant des groupes de musiques dites "extrêmes" de par les thèmes abordés. On y retrouve la défense de la nature entre autre, et les textes souvent empreints d'une certaine spiritualité.

Même si Magma offre des morceaux bien progressifs et groovy, on retrouve la patte des landais qui apporte une rélle puissance aux morceaux jusqu'à entrer en fusion tel un volcan qui crache sa lave et ses scories incandescents.

Ce magma auditif, s'imprègne au fur et à mesure des écoutes. Ca groove, c'est progressif, ça envoie, en un mot c'est du lourd !

Je pense au morceau "Stranded", totalement scotchant! Ce morceau allie une rythmique de guitare entêtante, un groove de batterie impressionnant assené par Mario, une basse puissante et la voix de Joe qui maitrise aussi bien le chant "growl" (comme on dit dans le milieu) que le chant clair.

Rien que de l'évoquer, il me tarde de réécouter ce titre accrocheur que le groupe avait eu l'occasion de jouer en partie dans le Petit Journal.

Les cinq musiciens excellent dans leur registre. Vous aurez donc compris, en lisant cette chronique, que ce nouveau cru landais offert part Gojira est un gros coup de coeur. Je vous invite donc à venir les découvrir par curiosité ou par ouverture d'esprit.

Thomas G.

Voir sur le catalogue

 

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter