Patients / Grand Corps Malade et Mehdi Idir - Médiathèques du Bassin de Pont-à-Mousson

Mon compte

Connexion

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min patientsUn film abordant le handicap avec humour et sérieux (2017)

Un simple plongeon dans une piscine et la vie de Ben va être transformée à jamais.

Après un accident de piscine, Ben, 20 ans devient tétraplégique incomplet et se retrouve dans un centre de rééducation où il devra tout réapprendre : pouvoir bouger un doigt puis une main, se mettre assis, tenir une fourchette. Un réapprentissage qui le fera rencontrer d'autres handicapés paralysés qui sont aussi tétraplégiques, paraplégiques, traumatisés crâniens, tous victimes d'accidents. Ca sera la début d'amitiés, de partages mais aussi de rires et d'amour.

Ben devra faire preuve de patience et surtout porter un autre regard sur son avenir, lui qui aimait tant le basket ne pourra plus jamais jouer au plus haut niveau. Comment faire pour trouver un nouveau sens à son existence lorsque le handicap définit toute votre vie ? Une réplique de Farid, handicapé depuis son plus jeune âge nous apporte une réponse : "On est maintenant caractérisé par notre statut de handicapé, mais, en nous connaissant, après les gens verront que t'es une personne". 

Patients est un film inspiré de la vie Fabien Marsaud alias Grand Corps Malade qui réalise avec Mehdi Idir leur premier long-métrage. Et force est de constater que c'est une réussite. On est touchés par ce film qui ne tombe pas dans le mélodrame et frôle parfois le documentaire.

Les acteurs sont certes peu connus mais sont formidables et très convaincants : Pablo Pauly (Ben), Soufiane Guerrab (Farid), Moussa Mansaly (Toussaint), Nailia Harzoune (Samia), Franck Falise (Steeve).

Une plongée dans un monde inconnu qui nous est retranscrit avec une justesse incroyable. La dépendance pour les gestes du quotidien, la souffrance physique et psychologique, l'enfermement, la perte de rêves et d'espoirs sont dépeints d'une manière extraordinaire. Avec ce film on passe du rire aux larmes, on est émus par ces jeunes qui ont pour seule arme le courage et dont la volonté parfois vacille. La vie continue et il faut trouver « un espoir adapté » à sa situation, comme le suggère si bien Grand Corps Malade, dans le slam qui termine le film.

Le long-métrage est filmé à hauteur des interprètes, avec une profondeur de champ progressive qui suit les progrès de Ben. Celui-ci finira par quitter le centre de rééducation après un an de soin. Le tout est porté par une bande son agréable qui nous replonge dans les années 90.

 

 

Une adaptation qui sublime le roman autobiographique de Grand Corps Malade sorti en 2012 chez Don Quichotte dont je vous conseille la lecture.

Et pour aller plus loin :
Une interview de Grand Corps Malade sur la réalisation du film

Anne-Sophie C.

Voir sur le catalogue

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter