Mon compte

Connexion

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min jourarbreRoman (2018, Clamann-Lévy)

Chronique d’une mort annoncée… celle d’un arbre à sauver…  autour de lui une galerie de personnages attachants… et le pouvoir de la force de l’union…

Pour qui a connu un village ou un quartier avec sa place et son arbre, ce livre "Un jour, un arbre", signé Karine Lambert, est une Madeleine... une petite gourmandise adorable.

Comme tous les personnages dans cette histoire, cet arbre a son droit de parole. C’est même lui qui débute l’histoire. (Une jolie petite feuille de platane au début du paragraphe, vous permettra de le reconnaître…)

Cet arbre là, est un joli platane sur la place d’un village provençal. 32 mètres de haut, 103 ans, en bonne santé, les racines bien accrochées et la couronne bien posée sur les épaules, il fait partie du décor et de la vie des habitants, il les a vu naître, grandir, aimer, pleurer, partir et revenir ou partir et ne pas revenir... Il donne de l'ombre quand le soleil tape dur, laisse les enfants grimper à ses branches, se laisse graver le tronc par les amoureux ou caresser l'écorce en cas de coup de blues. C’est un monument, capable d'écoute, d'accueil, plus centré sur le bien-être de ces humains que sur son propre devenir.
Et pourtant, ce platane, est condamné à être abattu !… Son temps est compté.

C’est là, qu’entre en scène, toute une palette de gens attachants qui vont se battre contre cette injustice : A leur tête Clément, un gamin de 10 ans plus citoyen que beaucoup d’autres, il y a aussi Suzanne qui vient de reprendre le bar PMU. Les deux sœurs Bonnefay, nonagénaires cabossées par la vie, un cantonnier fidèle à la consigne, Manu le bourlingueur, libre de toute attache, Raphaël l’indécis, Fanny la styliste culinaire, malheureuse en amour, François le vendeur d’artichauts, à la tête dans les nuages, Monsieur le maire, le bourreau…

Ce n’est là qu’un petit échantillon de tout ce petit monde, cosmos d’un village, image d’une société.

Ce platane, devient une cause à sauver et permet à chacun d’apprendre à se connaître, à échanger, à partager, car ensemble on est plus fort, surtout quand on se bat pour une cause juste.

C’est le message, que je retiens de ce beau roman qui nous entraîne dans un tourbillon d’émotions, tout en poésie…

Karine LAMBERT, y maîtrise une écriture bienveillante. Photographe de profession, elle sait capter la vie et nous en rendre des images écrites, criantes de vérité.

Cette lecture vous donnera peut-être l’envie de découvrir les autres romans de cette auteure belge : "Eh bien dansons maintenant" et "L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes".

Michelle B.

Voir sur le catalogue