Mon compte

Connexion

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

Cypress hill elephantsLégende du Hip Hop Amércain West Coast 90'S aux multiples influences... (Columbia, 2018)

Un disque aux multiples facettes, dans le style bien particulier à la sauce Cypress Hill, DJ Muggs aux commandes.

Les gars de Cypress sévissent sur la scéne Hip-Hop US, depuis l'année 1991, date de la sortie de leur premier disque éponyme. Ces artistes sont des touche-à-tout, avec une grande ouverture d'esprit musicale. Ils sont adeptes du crossover, mélange de styles totalement différents. Ainsi on peut les retrouver, par exemple, sur la B.O.de Judgement Night dans les années 90, avec le célébre groupe alternatif Sonic Youth. Cypress a aussi travaillé avec des artistes aussi bien Heavy Metal, Trip-Hop ou encore Hardcore métal.

Venant plutôt de l'univers rock métal, la première fois que j'ai entendu leur musique j'ai tout de suite était happé par la diction et le grain de voix si particulier de Sean Dog et B-Real, les deux chanteurs et l'ambianceur DJ Muggs. Un style bien à eux avec un DJ hors norme qui apporte une atmosphère si particulière oscillant entre noirceur, psychédélisme, et volutes vapeur.

Rise up, le précédent disque en 2010 ne m'a pas du tout interpelé et je ne m'attendais plus à grand chose du combo Hip-Hop qui m'avait en quelque sorte hypnotisé avec l'album Temples of Boom qui reste un petit bijou. DJ Muggs, quant à lui, proposait l'album Dust, un des meilleurs albums de Trip Hop tout en douceur que j'ai pu entendre. Sean Dog, l'un des chanteurs à la cette diction si particulière s'intéresse également à l'univers du métal et du hardcore et a créé Powerflo, un pure moment d'énergie,  avec des anciens de Biohazard et Fear Factory. Bea-Real l'autre chanteur est également un des piliers du groupe contestataire ( feu Rage Against The Machine ) : Prophets Of Rage. Bien ancrés dans le "métal" ces deux là dites moi !

C'était mal connaitre les lascards, qui reviennent donc à leurs racines, avec aux manettes la patte si particulière de DJ Muggs. On est clairement sur un album psychédélique, inspiré par le rock psyché 70 S' à l'instar de Hendrix, ou encore Led Zeppelin.  La pochette interpelle et pose les jalons d'Elephants on Acid avec son illustration de pachyderme hypnotique. Ce disque s'articule autour des interludes très ambiancés et poussièreux de Muggs, renforçant le côté hallucinant, planant et l'atmosphère qui se dégage de la galette. Le grain de la production et les morceaux relativement courts font qu'il n'y a pas de lassitude à l'oreille. On retrouve autour de ces 21 morceaux, un Cypress Hill de haute voltige et groovy. Sans doute le meilleur opus de leur carrière ? A chacun de se faire son avis. Attention, à la première écoute, tout ceci peut être indigeste mais la recette fonctionne à merveille,  après on écoute régulièrement ce disque qui reste un de mes coups de coeur de fin d'année musicale 2018. Un moment de psychédélisme à son paroxisme pour un très grand moment de Hip Hop à la sauce latino Cypress Hill.

Soyez curieux, ne soyez pas réfractaires, sortez des sentiers battus, même si vous écoutez d'autres styles musicaux, vous pourriez bien ne pas sortir indemne de l'univers du Cyprés. Un disque qui fait déjà figure de référence. En même temps, je vous invite aussi à découvrir le travail de Muggs, ou encore les projets comme Powerflo avec un hardcore groovy de derrière les fagots. Bon début d'année sous le signe de la musique.

Thomas G.

Voir sur le catalogue

 

 

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter