Mon compte

Connexion

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

min revoirUne comédie dramatique avec Albert Dupontel, Nahuel Perez Biscayart, Laurent Lafitte, Niels Arestrup (2017)

Après les commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale, voici un film sur l’après-guerre.

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire.

Le film est une adaptation du roman éponyme écrit par Pierre Lemaître. Cela commence en 1920 où Albert Maillard (Albert Dupontel) est interrogé par un officier de la Gendarmerie au Maroc. Il va lui raconter comment il a rencontré Edouard Péricourt (Nahuel Perez Biscayart), fils d’une grande famille parisienne, pendant la guerre et la façon dont ils ont organisé toute leur affaire d’escroquerie aux monuments aux morts pour se venger de la société qui ne les a pas aidés après leur retour de la guerre.

Tout au long du film, un suspense s’installe avec une question qui commence à se poser : vont-ils être découverts ? Parallèlement, le père d’Edouard (Niels Arestrup), reconnait une signature de son fils sur un dessin et veut rencontrer l’artiste qui dessine les monuments aux morts. Autre question : va-t-il le rencontrer ?

C’est une histoire dramatique sur fond d’événements historiques agrémentés d’éléments et de situations comiques. Albert Dupontel met en scène deux personnages torturés qui veulent se rendre justice en se vengeant. On retrouve cette notion de justice, de personnages qui veulent montrer leur bonne foi, dans 9 mois ferme (2013) et Enfermés dehors (2009), également réalisés par Albert Dupontel. L’histoire se finit avec une petite justice mêlée à de la tristesse.

Le film a obtenu plusieurs César en 2018 : Meilleur Réalisateur, Meilleure Photographie, Meilleurs Costumes, Meilleurs Décors, Meilleure Adaptation.

Natacha G.

Voir sur le catalogue

 

L’ajout de commentaire n’est pas autorisé, vous devez vous connecter