Mon compte

Connexion

Mes recherches

A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

mgmt 500x493Marty, il y a une rupture dans le continuum espace temps ! (Columbia, 2018)

Il est de ces groupes qui ont su marquer une décennie avec un  1er album remarquable mais qui n’arrive pas à conclure l’essai sur la scène internationale par un cruel manque d’inspiration sur les albums suivants.

MGMT m’avait ravi avec Oracular Spectacular, une bombe taillé dans le psychédélisme, qui donnerait le sourire au schtroumpf grognon. Quelques albums plus tard, pas grand-chose à se mettre sous la dent mis à part quelques morceaux par ci, par là. Ah si n’oublions pas la compilation « Late night tales » mixé par le groupe qui dépeint l’étendue de leurs influences et marque les esprits avec cette reprise de Bauhaus.

Sorti en 2018, « Little dark ages » est pourtant totalement ancré dans les années 80, à l’instar du dernier Tame Impala j’ai la nette impression que nous rendons ‘enfin’ hommage à cette décennie tellement décriée artistiquement. Pour preuve le morceau ‘Me and Michael’ (Jackson ???) qui aborde le sempiternel sujet du plagiat dans la musique, je vous conseille de regarder le clip et celui de True Faith, ces gens ne manquent pas d’humour !

MGMT n’a pas oublié ses envolées psychédéliques, il suffit de fermer les yeux pour se retrouver sur une plage de Californie à fixer le soleil brulant, les mélodies sont toujours imparables et ce n’est pas l’apparition du troubadour Ariel Pink qui me fera dire le contraire. Rythmiquement les choses ont changé, tout à chacun peut entendre des références à Pet Shop Boys ou aux Cure, des genres aussi distincts que l’italo-disco, le kraut-rock, le rock 60’s ou la synth-pop se mélangent dans ce ragout totalement dans l’air du temps.

On n’attendait rien d’eux et pourtant ils signent un des meilleurs albums de l’année !!!

Nicolas L.

Voir sur le catalogue